Thème d'année

Rubriques
Thème de l'année scolaire 2009-2010
 » Imprimer  » Deutsche Version




 

Certaines phrases nous accompagnent tout au long de la vie. Même si elles ne sont pas nécessairement extraordinaires, intelligentes ou sentimentales, elles nous rejoignent à un moment où leur message correspond à notre vécu. De telles phrases arrivent à exprimer ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes. Bien plus que d’autres bons conseils ou arguments rationnels, elles peuvent devenir comme un appui, nous aidant à rester debout. Elles sont pour nous des signes d’espérance.

À mes yeux, le thème choisi pour cette année scolaire est une telle phrase : « En hiver pousse le pain. »

De prime abord, cette phrase peut paraître étrange. Le pain ne pousse pas, tout de même ! Et encore moins durant l’hiver ! Et pourtant : la graine d’où proviennent les céréales – puis le pain – est déjà en terre en hiver.

Le thème de cette année exprime symboliquement une expérience que nous faisons tous : les choses vraiment importantes dans nos vies ont besoin de temps pour mûrir. Et pas seulement de beau temps. Souvent, c’est justement dans les moments difficiles de notre vie que croît en nous une force dont nous n’avions pas même soupçonné l’existence. Et contre toute attente, nous relevons régulièrement des défis auxquels nous aurions d’abord voulu échapper. Parfois même, renforcés par la découverte de nos propres ressources dans la souffrance et l’adversité, nous sommes capables d’être là pour les autres, capables de devenir pour eux « pain de vie » et de partager avec eux notre propre force intérieure.

Dans cet apparent paradoxe de la croissance en plein hiver se cache une leçon de vie très importante : peut-être sommes-nous amenés à découvrir nos ressources lorsque la vie devient plus difficile et que nous ne sommes plus accaparés par tant de choses superficielles. Nous sommes alors obligés – mais aussi rendus libres – de rechercher ce qui est bon et solide dans notre vie.

Lorsque nous pensons avoir atteint nos propres limites, peut-être sommes-nous en fait plus ouverts. Plus ouverts à l’aide de nos amis et de nos proches, plus ouverts aussi à l’aide que Dieu veut nous donner. Quand nous acceptons de lâcher prise et abandonnons l’envie de « tout faire tout seul », c’est alors que nous gagnons. Comme le dit l’apôtre Paul : « Lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort » (2 Co, 12, 10). Encore une phrase paradoxale !

Durant toute cette année, nous sommes particulièrement invités à rendre visible cette croissance en plein hiver : en amenant les autres à découvrir leurs propres ressources, en posant des gestes concrets d’entraide et de solidarité, en approfondissant les dimensions de notre foi et en rendant accessible ce Dieu dont le nom même est un signe d’espoir : Emmanuel, Dieu-avec-nous (Mt 1, 23) – précisément dans les temps difficiles.

Pour l’équipe d’aumônerie,
Petra Weber (professeure de religion)


In der Winternacht

Es wächst viel Brot in der Winternacht,
weil unter dem Schnee frisch grünet die Saat;
erst wenn im Lenze die Sonne lacht,
spürst du, was Gutes der Winter tat.

Und deucht die Welt dir öd und leer,
und sind die Tage dir rau und schwer:
Sei still und habe des Wandels acht -
es wächst viel Brot in der Winternacht.


Friedrich Wilhelm Weber (1806-1871)

Ecole Privée Fieldgen - All rights reserved - Webmaster