Thème d'année

Rubriques
Thème de l'année scolaire 2008-2009
 » Imprimer  » Deutsche Version


Il est un jeu de société connu de tous – jeunes et vieux – et répandu à travers le monde sous différentes appellations ; il s’agit de la « chaise musicale » [1].

Il faut bien reconnaitre que ce jeu est très amusant. Mais en même temps, il symbolise la manière dont fonctionne notre société : on nous dit qu’il n’y a pas assez de place pour tout le monde. Oui, il y a de moins en moins de place et celui qui n’est pas assez rapide et malin pour s’accaparer une petite portion de bonheur reste sur le carreau.

« Eng Plaz fir jiddereen », notre thème d’année 2008-2009, rappelle au contraire qu’il doit y avoir une place pour chacun(e) d’entre nous. On peut comprendre ce thème comme une utopie, comme un rêve qui n’existe pas dans notre monde. Mais on peut aussi le comprendre comme un appel concret à donner, ici et maintenant, une place à chacun et chacune.

  • Le 10 décembre prochain, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme promulguée par l’ONU aura 60 ans. Nous célébrerons tous ensemble ce jubilé à l’école. « Eng Plaz fir jiddereen », c’est l’idée centrale des Droits de l’Homme : tous les êtres humains, jeunes et vieux, hommes et femmes, naissent libres et égaux en dignité et en droits. Peu importe leur race, leur couleur de peau, leur religion ou leur opinion politique, ils ont le même droit à la vie, au logement, à la sûreté, à l’éducation et à l’enseignement, au travail, etc.

  • « Eng Plaz fir jiddereen » nous rappelle également notre responsabilité quant à la préservation de la Création : notre terre ne peut offrir une place à chacun(e) que si nous arrêtons de la piller. Nous sommes invités à vivre de telle manière que la planète bleue puisse rester une demeure pour toutes les créatures.

  • « Eng Plaz fir jiddereen », ce thème doit devenir réalité dans notre lieu de travail commun qu’est l’école. Cela veut dire concrètement : tu es ici le/la bienvenu/e comme tu es. Peu importe que tu sois plus ou moins intelligent(e), que tu te débrouilles plus ou moins bien dans la vie. Quelle que soit ta nationalité, il y a une place pour toi ici. Tu dois cependant aussi trouver toi-même ta place, mais tu recevras de l’aide pour cela. A toi d’accepter cette aide et de développer les capacités nécessaires pour prendre ta place là où tu vis. En ce sens, l’école est un lieu où chacun doit avoir sa place (mais doit aussi la chercher !) en se confrontant aux exigences des cours, aux autres et à soi-même.

Pour terminer, voici deux petites histoires. La première provient de la tradition juive hassidique :

On demanda à Rabbi Abraham Jaakoob : « Nos sages disent : Il n’est rien qui n’ait pas sa place. Il y a donc aussi une place pour l’Homme. Pourquoi alors est-ce que les gens sont parfois à l’étroit ? » Le Rabbi répondit : « Parce que chacun veut occuper la place de l’autre. »

La seconde histoire se trouve dans l’Évangile selon St Mathieu. Celui-ci raconte comment la mère des disciples Jacques et  Jean cherche à obtenir de Jésus une bonne place pour ses deux fils dans le Royaume des Cieux, ce qui provoque la colère des autres disciples. La réponse de Jésus ne peut être plus claire : « Celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur… » (Mt 20, 26)

Il ne s’agit donc pas de convoiter les meilleures places mais de servir, c’est-à-dire partager sa place avec l’autre, lui faire de la place… et même parfois lui céder notre propre place.

« Eng Plaz fir jiddereen » – Un appel et un Droit de l’Homme, mais aussi un défi qui stimule la créativité de notre communauté éducative ! En ce sens, je vous souhaite une bonne année scolaire.

Christina Fabian, pour l'équipe d'aumônerie

 
[1]

La règle de ce jeu est simple : au milieu de la pièce se trouvent des chaises, toujours une de moins que le nombre de participants. On écoute un CD tout en marchant et, lorsque la musique s’arrête, chacun tente de trouver une place sur une chaise disponible. Celui ou celle qui reste debout est éliminé. Le jeu est répété jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une chaise et deux participants. Fier, mais seul, le gagnant est celui qui obtient la dernière chaise !

 

Ecole Privée Fieldgen - All rights reserved - Webmaster